logo of PROTA Prota 2: Vegetables/Légumes
Affichage de fiche


Senna obtusifolia (L.) Irwin & Barneby

Protologue
Mem. New York Bot. Garden 35: 252 (1982).
Famille
Caesalpiniaceae (Leguminosae - Caesalpinioideae)
Nombre de chromosomes
n = 13, 14, 2n = 24
Synonymes
Cassia obtusifolia L. (1753), Cassia tora auct. non L.
Noms vernaculaires
Séné, pistache marron, casse fétide (Fr). Sicklepod, African foetid cassia, low senna (En).
Origine et répartition géographique
On trouve Senna obtusifolia dans toute l’Afrique tropicale, à l’exception de Madagascar. On estime qu’il a été introduit tôt en Afrique depuis l’Amérique, où il présente des variations bien plus importantes. En Afrique, les fruits sont aussi larges que ceux des spécimens des Caraïbes et du sud des Etats-Unis, ce qui semble indiquer que les plantes africaines seraient d’origine caribéenne. En Asie, les plantes à fruits larges sont répandues, mais aux Philippines, on ne rencontre que des plantes à fruits en aiguille. Senna obtusifolia est considéré dans le monde entier comme une adventice et des superficies estimées à 600 000 ha en sont infestées au Queensland (Australie).
Usages
Les jeunes feuilles tendres de Senna obtusifolia sont parfois employées comme légume dans toute l’Afrique et ailleurs, et la plante est cultivée dans les jardins familiaux pour cet usage dans plusieurs pays, dont le Sénégal, le Ghana, le Cameroun et l’Ethiopie. Si on consomme les feuilles âgées fréquemment ou en grosses quantités, elles peuvent provoquer de la diarrhée.
Les bovins, les moutons, les chèvres et les autruches broutent les plantes, mais son acceptation par les animaux dépend de son stade de développement. Autant en Afrique qu’aux Etats-Unis, la mycotoxicose est une maladie souvent mortelle pour les bovins qui broutent Senna obtusifolia et les autres espèces de Senna.
On utilise les feuilles comme laxatif, ainsi qu’en cataplasme pour traiter les infections de la peau, les plaies, les ulcères et les piqûres d’insectes. On emploie aussi les feuilles comme vermifuge et pour arrêter les vomissements et les maux d’estomac. Au Sénégal et à Zanzibar, on utilise une décoction de feuilles pour traiter les affections oculaires. En R.D. du Congo, on confectionne un poison de pêche avec les feuilles écrasées. Les racines sont utilisées comme laxatif et vermifuge. On mange les graines en association avec une décoction de feuilles pour traiter la conjonctivite.
Torréfiées, les graines ont servi de succédané au café et les feuilles servaient à préparer une infusion semblable au thé. Les graines, les feuilles macérées et les racines fournissent des colorants noirs, bleus, jaunes et oranges. Au Soudan, les feuilles réduites en poudre et fermentées sont utilisées comme condiment. Les tiges servent à confectionner des nattes et des clôtures.
En Ouganda, les graines sont parfois séchées puis réduites en poudre ; cette poudre une fois cuite est consommée comme aliment de base, en quantités modérées. Au Sahel également, pendant les périodes de famine, les graines ont servi de nourriture. Comme elles ont la réputation d’être toxiques, on estime qu’il vaut mieux les cuire ou les griller pour les rendre propres à la consommation. Les fleurs sont décoratives et la plante est souvent plantée comme plante ornementale aux abords des villes. En Inde, on récolte les graines dans la nature pour en extraire industriellement des gommes (galactomannanes) destinées à l’industrie alimentaire.
Propriétés
Les feuilles fraîches de Senna obtusifolia contiennent par 100 g de partie comestible : eau 79,7 g, énergie 251 kJ (60 kcal), protéines 5,6 g, lipides 0,2 g, glucides 12,5 g, fibres 2,3 g, Ca 589 mg, P 96 mg, Fe 5,9 mg, β-carotène 7,9 mg, thiamine 0,23 mg, riboflavine 0,71 mg, niacine 1,5 mg, acide ascorbique 113 mg (Leung, W.-T.W., Busson, F. & Jardin, C., 1968). Le légume cuit a un goût amer, mais sa consistance est appétissante. La graine contient 5,3% d’huile, les principaux composants étant les acides linoléique (41%), palmitique (23%) et oléique (22%). Les graines contiennent des pourcentages de gomme intéressants sur le plan commercial.
Les propriétés laxatives des espèces de Senna sont attribuées aux anthraquinones. Un pigment phénolique jaune, la cassiaxanthone, a été isolé des racines des espèces de Senna. Les mycotoxines, qui sont produites par les champignons affectant Senna, pourraient être la cause de la mortalité des bovins. Myrothecium verrucaria, un champignon isolé à partir de Senna obtusifolia, est employé pour lutter contre les nématodes des plantes vivrières et ornementales, et on le teste à grande échelle comme herbicide contre des adventices comme la jacinthe d’eau (Eichhornia crassipes (Mart.) Solms), Chenopodium album L. et Senna obtusifolia elle-même. Des souches de Fusarium oxysporum et Alternaria cassiae ont été obtenues de la même façon et se sont avérées très efficaces pour lutter contre les espèces de Senna lorsqu’on les applique en pré-levée.
Botanique
Plante herbacée annuelle ou vivace, ou arbrisseau atteignant 2(–2,5) m de haut. Feuilles alternes, imparipennées à 3 paires de folioles ; stipules linéaires ou filiformes ; pétiole dépourvu de glande, rachis à glande proéminente située entre les 1–2 paires inférieures de folioles ; folioles obovales, de (1–)1,5–5(–6) cm de long, apex arrondi ou brusquement acuminé, mucroné. Inflorescence à 1–2 fleurs, à pédoncule généralement très court. Fleurs bisexuées, 5 -mères ; pédicelle de 1,5–3,5(–4,5) cm de long ; sépales ovales, d’environ 5 mm de long ; pétales obovales, de 1–2 cm de long, jaunes ; étamines 10, les 3 inférieures étant les plus larges, 4 un peu plus petites et 3 toutes petites et réduites ; ovaire supère, linéaire, courbe. Fruit : gousse linéaire, déhiscente, atteignant 23 cm × 0,5 cm, droite ou courbe, à nombreuses graines. Graines rhomboïdes, d’environ 5 mm de long, à aréole bien visible. Plantule à germination épigée ; cotylédons semi-charnus.
Jusqu’au début des années 1980, on considérait le genre Cassia comme un vaste genre de plus de 550 espèces, mais par la suite il a été divisé en 3 genres : Cassia au sens strict, Senna et Chamaecrista. Le genre Cassia possède aujourd’hui seulement 30 espèces, tandis que les genres Senna et Chamaecrista en comprennent environ 260 et 270 respectivement. Senna obtusifolia est étroitement apparenté à Senna tora L., mais cette dernière espèce se reconnaît à ses pédicelles plus courts. On ne fait pas toujours correctement la distinction entre Senna obtusifolia, Senna occidentalis (L.) Link et Senna tora ; les noms ont souvent été attribués à tort et les noms vernaculaires peuvent s’appliquer à l’ensemble de ces espèces. La présence en Afrique de Senna tora est douteuse et lorsqu’il est mentionné, il s’agit probablement de Senna obtusifolia.
Senna obtusifolia est une plante de jours courts, mais ses besoins exacts en lumière pour l’initiation florale diffèrent selon la provenance. Elle est autogame, et les croisements interspécifiques n’ont pas produit de graines viables.
Ecologie
On trouve Senna obtusifolia le long des rivières et sur les rives des lacs, ainsi que sur les terres cultivées, jusqu’à 1700 m d’altitude.
Gestion
On ne dispose d’aucune donnée sur la culture de Senna obtusifolia en Afrique. En Inde, les graines destinées à la production de gomme sont pour le moment récoltées dans la nature. Pour autant qu’on le sache, Senna obtusifolia n’est cultivé à l’échelle commerciale pour ses usages médicinaux qu’en Corée, où la production de graines atteint 2,6 t/ha. Des apports d’engrais de 80 kg N, 30 kg P et 50 kg K se sont avérés excellents pour la production de graines. De nombreux champignons s’attaquent à Senna obtusifolia, qui par ailleurs figure parmi les plantes hôtes d’Alternaria cassiae, qui s’attaque par ex. au niébé (Vigna unguiculata (L.) Walp.) et à plusieurs espèces de Solanum.
Ressources génétiques et sélection
Alors que la diversité génétique de Senna obtusifolia se trouve surtout dans le Nouveau Monde, les populations africaines offrent à elles-seules une bonne base de sélection pour un usage légumier. Les paysans sélectionnent déjà les plantes les moins amères au goût, les moins fibreuses et dont les feuilles sont faciles à cueillir. Dans un proche avenir, l’Australie pourrait démarrer un programme de sélection à partir de souches de graines récoltées dans toute l’aire de répartition. Les objectifs de sélection seraient des rendements de graines et de gomme élevés, une bonne qualité de gomme, et l’adaptation à la culture mécanisée.
Perspectives
Senna obtusifolia, comme de nombreuses autres espèces de Senna, est une véritable plante à usages multiples. Une bonne compréhension de sa variabilité sera indispensable pour de futurs développements. Senna obtusifolia demeurera probablement un légume secondaire. Mais les gommes de graines sont employées au niveau mondial pour un grand nombre d’utilisations industrielles. La hausse de la demande et l’irrégularité des apports et des prix ont conduit les industriels à chercher de nouvelles sources d’approvisionnement ; Senna obtusifolia est un bon substitut de la caroube (Ceratonia siliqua L.) et du guar (Cyamopsis tetragonoloba (L.) Taub.).
Un brevet qui restreignait l’usage de la gomme de Senna obtusifolia est devenu caduc en 2002. Les propriétés médicinales elles aussi sembleraient justifier davantage de recherches. Quoi qu’il en soit, sa nature adventice et ses propriétés toxiques appellent la prudence.
Références principales
• Burkill, H.M., 1995. The useful plants of West Tropical Africa. 2nd Edition. Volume 3, Families J–L. Royal Botanic Gardens, Kew, United Kingdom. 857 pp.
• Irwin, H.S. & Barneby, R.C., 1982. The American Cassinae: a synoptical revision of Leguminosae, tribe Cassieae, subtribe Cassinae in the New World. Memoirs of the New York Botanical Garden 35(1): 1–454.
• Katende, A.B., Ssegawa, P. & Birnie, A., 1999. Wild food plants and mushrooms of Uganda. Technical Handbook No 19. Regional Land Management Unit/SIDA, Nairobi, Kenya. 490 pp.
• Lock, J.M., 1990. Cassia sens.lat. (Leguminosae – Caesalpinioideae) in Africa. Kew Bulletin 43(2): 333–342.
• Toruan-Purba, A.V., 1999. Senna Miller. In: de Padua, L.S., Bunyapraphatsara, N. & Lemmens, R.H.M.J. (Editors). Plant Resources of South-East Asia No 12(1). Medicinal and poisonous plants 1. Backhuys Publishers, Leiden, Netherlands. pp. 442–447.
Autres références
• Cunningham, D. & Walsh, K., 2001. Senna tora gum production in Australia. Rural Industries Research and Development Corporation [Internet] http://www.rirdc.gov.au/reports/NPP/01-131.pdf. Accessed 2004.
• Dupriez, H. & De Leener, P., 1987. Jardins et vergers d’Afrique. Terres et Vie, Nivelles, Belgium. 354 pp.
• Schippers, R.R., 2000. African indigenous vegetables. An overview of the cultivated species. Natural Resources Institute/ACP-EU Technical Centre for Agricultural and Rural Cooperation, Chatham, United Kingdom. 214 pp.
• Southon, I.W., Bisby, F.A., Buckingham, J. & Harborne, J.B., 1994. Phytochemical dictionary of the Leguminosae. Volume 1: Plants and their constituents. Chapman and Hall, London, United Kingdom. 1051 pp.
• Stevels, J.M.C., 1990. Légumes traditionnels du Cameroun: une étude agrobotanique. Wageningen Agricultural University Papers No 90-1. Wageningen University, Wageningen, Netherlands. 262 pp.
• van den Bergh, M.H., 1993. Minor vegetables. In: Siemonsma, J.S. & Kasem Piluek (Editors). Plant Resources of South-East Asia No 8. Vegetables. Pudoc Scientific Publishers, Wageningen, Netherlands. pp. 280–310.
• Wagner, J.J., 1993. Evaluation of Fusarium oxysporum as a potential bioherbicide for sicklepod (Cassia obtusifolia), coffee senna (C. occidentalis), and hemp sesbania (Sesbania exaltata). Weed Science 41(4): 678–681.
• Walker, H.L. & Tilley, A.M., 1997. Evaluation of an isolate of Myrothecium verrucaria from sicklepod (Senna obtusifolia) as a potential mycoherbicide agent. Biological Control 10(2): 104–112.
Auteur(s)
C.H. Bosch
PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands


Editeurs
G.J.H. Grubben
Prins Hendriklaan 24, 1401 AT Bussum, Netherlands
O.A. Denton
National Horticultural Research Institute, P.M.B. 5432, Idi-Ishin, Ibadan, Nigeria
Editeurs associés
C.-M. Messiaen
Bat. B 3, Résidence La Guirlande, 75, rue de Fontcarrade, 34070 Montpellier, France
R.R. Schippers
De Boeier 7, 3742 GD Baarn, Netherlands
Editeurs généraux
R.H.M.J. Lemmens
PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands
L.P.A. Oyen
PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands
Editeurs traduction française
M. Chauvet
INRA Communication, 2 Place Viala, 34060 Montpellier, Cedex 1, France
J.S. Siemonsma
PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands

Citation correcte de cet article:
Bosch, C.H., 2004. Senna obtusifolia (L.) Irwin & Barneby In: Grubben, G.J.H. & Denton, O.A. (Editeurs). PROTA 2: Vegetables/Légumes. [CD-Rom]. PROTA, Wageningen, Pays Bas.